• Lire une étiquette cosmétique - Secrets de fabrication

    Avez-vous déjà lu les composants de vos produits ? Savez-vous ce que contient votre crème de jour fétiche ? Votre lait hydratant adoré ? Bien sûr, vous avez sûrement pris la peine d'y regarder. Une fois. Et puis plus jamais. Mais pourquoi ?

    Comment ???? Vous ne comprenez pas la moitié de ce qui est écrit ? Vous ne savez pas ce que sont les Sodium-Lauryl-Sulfate ? Rooooh... C'est pôôô bien...

    Mais rassurez-vous, je vais vous en apprendre de belles !

    Déjà sachez mesdames que les ingrédients de vos cosmétiques sont classés par ordre d'importance. Houla, j'entends le crissement de vos sourcils qui froncent... 

    Le composant le plus présent dans votre produit se trouve tout au début de la liste. Celui qui est en quantité "infime" est tout à la fin. Tout ce beau monde est rangé par ordre décroissant.

    C'est ce que l'on appelle la "Nomenclature INCI". Cette nomenclature impose également que les ingrédients soient inscrits dans une langue internationale ou scientifique, entendez par là l'anglais et le latin. LATIN ??? Oh noooon... Pourquoi j'ai pas pris l'option en cinquièèèème... AHAAAH !! Ben moi je l'ai fait (merci maman), et du coup, je comprends les choses. Faut dire que ça reste quand même très transparent.

    Bref... Je suis sûre que nous avons toutes les mêmes stratégies une fois devant l'interminable rayon de la mort qui tue : celui des cosmétiques... Premier objectif, cibler la marque tant convoitée. Deuxièmement, le type de produit (lait, crème, gel...). En trois, se frayer un chemin jusque devant l'étalage. Et enfin... chercher celui qui nous plaira le plus. Au pamplemousse, au concombre, au beurre de karité ou à l'huile de jojoba, les produits affichent tous des étiquettes colorées et attractives vantant les milles et un méritent de leur contenu. Parmi cette foule de choix, on ouvre les flacons et on laisse nos délicates narines frétillantes se risquer au dessus des trous parfumés. C'est finalement le produit qui sentira le meilleur qui sera l'élu. The one. 

    Choisir un produit pour son odeur et sa soi-disant action, c'est bien gentil, mais encore faut-il savoir ce qui est actif...

    Ce site répertorie les principales informations pratiques pour lire une étiquette. Et pour le fun, j'ai décidé de décrypter avec vous l'étiquette de l'un de mes produits préférés...

    Je vais délibérément taire la marque. Les lignes qui vont suivre lui feraient mauvaise presse, et je n'ai pas envie que ça me retombe dessus. Sachez juste que c'est une célèbre marque qui fait entre autres des shampooings "fruités" (avec ça si vous ne voyez pas...).

    Lire une étiquette cosmétique - Secrets de fabrication

    Observez bien la face avant du produit, j'y reviendrait dans un moment...

     

    Lire une étiquette cosmétique - Secrets de fabrication

    Et voici les ingrédients du fameux gel purifiant.

     

    Bien ! Je vais reprendre les catégories du site que je vous ai déjà fourni pour analyser les composants de mon merveilleux produit.

    "Les noms en latin : les ingrédients ayant leur nom écrit en latin sont les produits naturels. L'eau (Aqua), les huiles essentielles, ou encore les composants végétaux (Algae = algues, Avena Sativa=avoine ou encore Rosa=rose) sont donc pour vous !"

    Nous avons donc... Aqua (eau), citrus grandis extract (extrait de pamplemousse), eucalyptus globulus extract (extrait d'eucalyptus), punica granatum extract (extrait de grenadier). Vous trouverez ces trois derniers composants aux lignes 4, 5 et 7 de l'étiquette (et si vous êtes observateur vous verrez que ce sont les derniers ingrédients, ou presque).

    "Les parabens : ce sont des conservateurs chimiques qui permettent à votre produit de durer plus longtemps. Ils sont facilement reconnaissables par leur nom finissant par -paraben, comme Methylparaben, Ethylparaben, Butylparaben et Propylparaben. Vous pouvez aussi les retrouver sous leur forme déguisée par les mots finissant par -zoate comme parahydroxybenzoate d’éthyle. Les parabens sont responsables de nombreuses allergies et sont suspectés de favoriser certains cancers."

    Je vous renvoie à la première photo. Il est écrit noir sur orange "SANS PARABEN". Regardons de plus près les composants... Effectivement, il n'y a pas de -paraben. Du moins pour les consomatrices non averties. Car si on est attentif, il y a du "sodium benzoate". Sans paraben, hein ? Pas tant que ça finalement... Il y a pourtant des alternatives aux parabens... On continue ?

     

    "Les Sodium-Laureth-Sulfate et Sodium-Lauryl-Sulfate (SLS) : utilisés pour leurs effets moussants dans les shampoings et gels douche, ils sont souvent la cause d'allergies et d'irritations. Ils sont aussi appelés ALS."

    Nous avons donc... sodium laureth sulfate (ligne 2)... Bien, bien, bien...

     

    "Les Polyéthylènes Glycols (PEG) et Propylènes Glycols (PPG) : ce sont des conservateurs dérivés de la pétrochimie, soit du pétrole. On les retrouve sous leur appellation d'origine, mais aussi par tous les noms commençant par Propylène-."

    ligne 1 : propylène glycol.

     

    "Les huiles minérales et la paraffine : dérivées encore une fois de la pétrochimie, elles peuvent boucher les pores et favoriser l'apparition de boutons. Retrouvez la paraffine sous la dénomination ISOparaffin, tous les noms constitués de Paraffinum et les huiles minérales sous l'appelation Mineral Oils."

    Et bien... Une saleté en moins... Ca fait pas de mal...

     

    "Les Silicones : peu biodégradables, ils bouchent également les pores. Incorporés dans votre shampoing, il n'aura qu'une action lissante sur vos cheveux. Si vous ne les trouvez pas sous leur nom Silicone, vous pourrez sans doute les démasquer sous les termes dimethicome, cetyl dimenthicone copoyol, phenyl trimethicone, stearyl dimenthicone, cyclomethicone et les noms finissant par -one, -cone ou -xane."

    Là non plus, on ne trouve rien.

     

    "Les Phtalates : c'est un ensemble de produits chimiques, constitué de : Phtalate de Dibutyle (DBP), Di-ethylhexyl phtalate (DEHP), Di-Octyl Phthalate (DOP), Di-isononyl-phtalate (DINP), Phtalate diisodécylique ou Di-Iso-Décyl-Phtalate (DIDP), Butyl benzyl phtalate ou benzyl butyl phtalate (BBP)."

    Pas de phtalates non plus. Sachez tout de même que les phtalates entrent dans la composition des parfums...

     

    "Le Formaldehyde : conservateur chimique, le formaldehyde est un ensemble d'ingrédients chimiques potentiellement cancérigènes : diazolidinyl urea, DMDM hydantoin, imidazolidinyl urea, quaternium-15, 2-bromo-2-nitropropane-1, 3-diol (Bronopol)."


    Je n'en ai pas trouvé dans ce produit.

     

    Juste comme ça, beaucoup de composants restent mystérieux : coco-betaine, ped-120 methyl glucose dioleate, disodium cocoamphodiacetate, sodium chloride, ascorbyl glucoside, benzyl alcohol, CI 15510/orange, CI 17200/red 33, glycerin, limonene, linalool, menthoxypropanediol, salicylic acid, tetrasodium edta, zinc gluconate.

    Pour vous, j'ai patiemment cherché chacun des constituants ci-dessus... J'ai trouvé la plupart de mes réponses sur le site de l'observatoire des cosmétiques. Je reste prudente sur l'objectivité de la source, m' enfin à défaut d'autre chose...

     

    COCO-BETAINE :  en plus d'être un agent nettoyant, cette substance d'origine végétale et synthétique sert également à rendre le produit facile à étaler. Il améliore la qualité de la mousse, la rendant plus onctueuse par exemple. Il évite de rendre vos capillaires électriques et les gardes doux, brillants, souples, faciles à coiffer, etc.

     

    PED-120 METHYL GLUCOSE DIOLEATE : d'origine animale, végétale ou synthétique, ce produit permet des émulsions à partir de l'huile et de l'eau.

     

    DISODIUM COCOAMPHODIACETATE : cf coco-betaine.

     

    SODIUM CHLORIDE : d'origine minérale ou synthétique, ce composant permet entre autres de masquer l'odeur normale du produit. En gros, pour pas que ça pu, on met du sel.

     

    ASCORBYL GLUCOSIDE : antioxydant d'origine végétale ou synthétique.

     

    BENZYL ALCOHOL : Il s'agit d'un conservateur et d'un solvant irritant.

     

    CI 15510/orange : colorant orange

     

    CI17200/red 33 : colorant rouge

     

    GLYCERIN : augmente et maintient l'hydratation de la peau.

     

    LIMONENE : c'est un hydrocarbure permettant de réduire/masquer l'odeur de base d'un produit, ainsi que les odeurs corporelles (désagréables). 

     

    Un petit lien intéressant, à lire jusqu'au bout !

     

    LINALOOL : c'est un alcool qui a les mêmes propriétés que le limonene.

     

    MENTHOXYPROPANEDIOL : et encore un composant pour masquer l'odeur de base du produit que l'on achète.

     

    SALICYLIC ACID : agent antipelliculaire d'origine synthétique, il permet de vous faire la fourrure douce et soyeuse. Antiacnée, il masque également l'odeur de base du produit.

     

    TETRASODIUM EDTA : d'origine synthétique. Et là je cite parce que c'est tout simplement extraordinaire : "Un agent de chélation réagit et forme des complexes avec des ions métalliques susceptibles d'affecter la stabilité et/ou l'aspect des produits cosmétiques. Très utilisé dans les savons car...". Je vous promets, je n'ai pas coupé la phrase. La preuve.

    Lire une étiquette cosmétique - Secrets de fabrication

     

    ZINC GLUCONATE : il s'agit de granions de zinc (oui oui, du zinc) permettant de lutter contre les imperfections de la peau (brillance, boutons, points noirs). (en lien ici)

     

    Et voilà ! Alors, il est pas beau mon merveilleux produit ?

    Sinon, si jamais vous avez envie d'une solution plus naturelle et moins nocive, je vous conseille de lire cet article qui, je l'admets, fait l'éloge d' Aroma Nature.

     

    Et je profite de la fin de cet article pour vous rappeler une petite chose. Je viens de prendre conscience de l'ampleur de la tâche dans laquelle je me suis lancée. Les informations qu'il faut trouver, trier et rendre abordable pour tout le monde. Les sources qu'il faut citer (ou du moins lier), quand on arrive à en trouver de bonnes.

    Faire cet article m'a pris la soirée. Et je ne compte pas la relecture pour traquer les fautes de frappes et d'orthographes.

    Donc le premier que je choppe à copier/coller mon travail sans me demander mon avis, ni même prendre la peine de me citer/lier, je lui casse tous les doigts un à un, puis les bras et les jambes. Je broie, je coupe et je brûle les petits morceaux. Ensuite, je lui ouvre le ventre, j'en sors les viscères, les fais rôtir au feu de bois et les lui fais bouffer par les trous de nez. Toujours envie de piquer mon labeur ?

     

    Vous en avez marre de faire le guet à l'affut d'un nouvel article ? Inscrivez-vous à la Newsletter, et restez informés des dernières parutions !

     

                                             Retour à la rubrique                  Les parabens, quelle aubaine ! >>


  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Mars 2014 à 12:45

    Hello Saya

    Passé par là après que Chrislou m'ait parlé de ton blog, j'en suis resté... baba. C'est fouillé, c'est critique, c'est mature, et plutôt drôle. Continue, mademoiselle !

    A+

    2
    Vendredi 28 Mars 2014 à 19:12

    Coucou !

    Oh c'est gentil ! Je suis contente !! :D

    C'est un beau compliment, merci beaucoup !!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :