• Aaaaaah ! ça faisait longtemps, n'est-ce pas ? Et bien me revoilààààààà !!! 

    Aujourd'hui, je vais faire l'apologie d'une chose absolument merveilleuse. Une chose qui a changé ma vie. Une chose tellement belle que ça fait des papillons dans le ventre et des paillettes dans les yeux. Une chose tellement extraordinaire que... Que je vous en parle, tiens !

    Alors laissez-moi vous présenter... *roulement de tambours* Les Plims (et le fiel de boeuf)

     

    Les PLIMS 

     Une Plim, c'est ça :

    Les Plims (et le fiel de boeuf)

     Alors là, il y a 4 Plims et 2 pochettes, et en prime, vous avez mes  baskets !

     Une Plim c'est donc une serviette hygiénique, mais version lavable et  réutilisable. 

     *Baaaaaaah !!! c'est saaaaaaale !!!*

     Et bien non, ce n'est pas sale : ça se lave très bien et très facilement. Bon  je vous passe les photos du lavage, m'en veuillez pas mais c'est pas très  glamour (quoi que si j'utilise du colorant bleu on arrivera à un niveau de  glamour équivalent aux pubs pour les tampons...).

     

    Il y a un bon moment, je vous parlais des protections périodiques, et notamment des Plims et des coupes menstruelles. Autant je vous laisse le soin de tester les coupes, autant j'ai testé pour vous les Plims.

    Et pour les messieurs, sachez qu'il en existe également pour vous ! La plomberie vieillissant, on n'est jamais à l'abri d'une petite fuite !

     

    Etape 1 : la commande...

    Pour une radine comme moi, l'étape de la commande est cruciale. Oui parce que ça à beau être made in France (Niort), écolo, bio, et réutilisable, ça reste cher ! Les Plims (et le fiel de boeuf) 

    Mais quand on fait les comptes, on comprend rapidement qu'il s'agit d'un investissement sur le long terme. *Merci maman, voix de la raison*

    Les Plims (et le fiel de boeuf)

     

    Etape 2 : l'investissement passe la boîte aux lettres.

    Les Plims (et le fiel de boeuf)

     Voici à quoi ressemblait le paquet : une boîte en carton toute simple  et discrète, enroulée dans du chatterton. Cette boîte simplissime me sert  toujours puisque j'y range mes Plims propres une fois le remake de  shining terminé : Les Plims (et le fiel de boeuf)

    Voici donc les Plims, avec à côté l'équivalent en serviettes classiques :

    Les Plims (et le fiel de boeuf)Les Plims (et le fiel de boeuf) Les Plims (et le fiel de boeuf) protège slip (+)

    Les Plims (et le fiel de boeuf) Les Plims (et le fiel de boeuf)flux quotidien (+++)

    Les Plims (et le fiel de boeuf)Les Plims (et le fiel de boeuf)

     

    pour la nuit (++++), post-mater, flux abondant

     

    Les Plims (et le fiel de boeuf)Plims vous propose également des petites pochettes (12 cm de côté) pour ranger discrètement  vos serviettes dans le sac, ou pas selon le motif que vous choisissez !  

    Le carré marron correspond à la serviette violette (en photo. Il existe une taille au-dessus), la carré blanc à la serviette fuschia (en photo), le carré bleu est une taille intermédiaire (pas de photo), et le carré vert c'est la serviette à coccinelles !

     

    Etape 3 : le pré-lavage.

    Oui parce qu'avant de les souiller de votre cadeau mensuel ("tu saiiiiiiiis ? Tes rèèèèèègles !!!"), vous devez les laver pour en augmenter la puissance d'absorption. Il faut même les laver deux fois. Et puis, si vous le pouvez, séchage au soleil, c'est mieux (c'est plus écolo) et surtout PAS de SECHE-LINGE !! Ou alors seulement si vous voulez mettre 200€ à la poubelle, mais après... Bordeau Chesnel j'ai envie de dire... 

    Les Plims (et le fiel de boeuf) Au soleil, les Plims se dorent la pilule. Qu'elles en profitent, après elles  vont surtout partir à la pêche...

     

     

     

     

     

     

     

    Etape 4 : le TEEEEEEST * voix d'outre-tombe

    Achetées en Septembre, je trépignais d'impatience à l'idée de pouvoir les utiliser. Puis finalement, Shining a pointé son nez : "Here's Johnny !".

    J'ai donc testé et... satisfaction totale !

    Déjà, c'est mignon : tout le monde ne peut pas se vanter d'avoir des coccinelles dans la culotte. Ensuite, c'est confortable : j'avais un peu peur parce que la bande tissu s'accroche avec une pression pile au niveau de la scène du crime. Et bien on ne la sens pas du tout ! Et la Plitient en place.

    En plus, il n'y a pas de plaisir plus grand (non, aucun) que de ne pas avoir à vider la poubelle des toilettes au bout de trois jours.

    Autre point positif : pas de démangeaison, ni d'odeurs. Oui parce qu'avec les serviettes du commerce, les classiques, pas les sans plastiques, c'est la danse du hérisson putréfié !

     

    Et enfin, le sujet qui intéresse vraiment : les fuites.

    C'est un long sujet... Soyons honnêtes, j'ai eu deux fois ce soucis (c'est que la couche n'en pouvait plus...). Heureusement, je m'en suis rendue compte assez rapidement pour rattraper les choses au vol, mais c'est quand même pas super agréable. 

    En fait, le problème vient surtout de la manière dont vous considérez votre flux. Si vous le sous-estimez, aïe ! Si vous l'estimez bien mais que ce mois-ci il est un peu plus important (ou bien vous avez pris des anti-douleurs qui fluidifient le sang), aïe !

    Mais ce soucis, vous l'avez aussi avec les classiques, alors... Il suffit de changer plus souvent si vous avez peur, ou simplement d'aller aux toilettes pour vérifier. Et si vous n'en avez pas le temps, ben vous prévoyez la Plim magnum, comme ça vous pouvez être sereine.

     

    Le problème, c'est que quand il y a des fuites, il y a des tâches. Et puis les Plims se tâchent aussi, du coup vos coccinelles sont sanguinolentes. Snif.

    Mais heureusement, il existe le savon au fiel de boeuf !! Et là j'embraie sur la deuxième partie de l'article.

    Les Plims (et le fiel de boeuf)

     Moi j'achète ce produit là, disponible dans toutes les boutiques bio  respectables.

     Le fiel de boeuf c'est... dégueu... un peu... 

     Il s'agit en effet de la bile de boeuf. Utilisée purifiée en art, cette bile est  un agent dégraissant à toute épreuve, mais pas que.

     Ca marche très bien sur le sang, les tâches de fruits, de tomates,  de  vinaigre... 

     Je vous mets le lien de la page Wikipédia (oui je sais, mais à part ça et des  sites de ventes, ou des blogs qui ont grassement copié-collé wiki sans le  cité, j'ai pris le parti de donner mes sources) qui explique un peu les  origines de ce savon et ses diverses utilisations, si ça vous intéresse.

     Sachez tout de même que le savon au fiel de boeuf existe aussi sous forme  solide.

     Je précise également que fiel de boeuf et savon au fiel de boeuf ne sont pas tout à fait les mêmes produits : le premier c'est de la bile pure, le second est un mélange de savon et de fiel, comme son nom l'indique. L'avantage écologique (et sanitaire ?) est que ce savon ne contient pas de conservateur, contrairement aux détachants du commerce, tout en gardant une efficacité réelle.

    L'odeur du produit n'est pas extrêmement gênante, mais n'est pas des plus agréable non plus.

    J'ai pour habitude de laver mes Plims à la main pendant le cycle, puis à la machine à la fin (après un "prélavage" manuel). Par mesure de sécurité, je n'applique le fiel que pour le lavage en machine. Je préfère ne pas prendre le risque que ce soit mal rincé. Du coup à la fin je tartine le savon sur chaque Plim, je frotte un peu, et hop ! en machine avec le reste du linge, à 30°. Elles ressortent toutes propres et détachées.

    Par contre... il reste un peu l'odeur du savon au fiel. Si vous avez les narines délicates et que l'odeur qui ce sera imprégnée dans TOUTE la lessive vous indispose, vous pouvez ajouter des huiles essentielles au moment de mettre le lavage en route. La lavande et le tea tree sont de très bons désinfectants et antifongiques, et aideront à trucider les éventuelles germes de vos Plims. Quelques gouttes suffisent normalement, à vous de tester, mais attention aux réactions cutanées non désirées !

     

    Voilà maintenant vous connaissez les Plims !

    Le site marchant, c'est par ici !      Le mode d'emploi, c'est par !

    Et la FAQ, c'est là-bas ! 

     Souriez, vous êtes Plimée !

     

    Vous en avez marre de faire le guet à l'affut d'un nouvel article ? Inscrivez-vous à la Newsletter, et restez informés des dernières parutions !

     

     

    << A bas les puces !                    Retour à la rubrique                       Je veux un PENIS ! >>

     


    4 commentaires
  • Mais non, je n'ai pas péter les plombs. Non, je ne me séparerai pas de ma madeleine, j'aime trop utiliser des coccinelles !

    Mais soyons honnêtes une minute. Le pénis est au centre de toutes les attentions, et ce n'est pas Freud qui me contre-dirait ! Et j'ai fait un rêve... J'ai fait le rêve qu'un jour moi aussi j'écrirai mon prénom dans la neige en me marrant comme une baleine !

    STOP ! Ce n'est pas un mythe, c'est une réalité !

    Mesdames, vous n'en avez pas marre de devoir vous planquer entre deux voitures pour soulager votre vessie ? Vous n'en avez pas marre de guetter le moindre petit bosquet bordant une route longée par moult arbres solitaires ?

    La solution : le PISSE-DEBOUT !

    Différents modèles existent, différentes marques aussi. Sachez que Plim en vend également.

    L'intérêt du pisse-debout, c'est qu'un arbre suffit pour faire pipi. Plus besoin d'une forêt !

    Alors bon, je ne l'ai pas encore testé, mais il est sur ma liste. J'attends juste le feu-vert du banquier !

    Il existe des pisse-debout jetables, et des pisse-debout réutilisables. Je penche en faveur du second : un peu de gel désinfectant suffit pour la femme nomade, et une bonne eau bouillante pour parfaire l'hygiène de la zigounette en plastique. En plus, ça évite de produire des déchets inutiles (si je passe aux serviettes lavables, c'est pas pour jeter mon pénis dans la poubelle des toilettes, nahmého !! )

    Donc je ne vais pas m'étaler sur le sujet puisque je n'ai pas encore testé cette fabuleuse invention. Mais dès que ce sera fait, vous serez les premiers au courant ! Promis, juré, pissé !!

     

     

     

    Vous en avez marre de faire le guet à l'affut d'un nouvel article ? Inscrivez-vous à la Newsletter, et restez informés des dernières parutions !

     

     

     

    << Les plims (et le fiel de boeuf)                Retour à la rubrique              Chasse la mouche !>> 


    2 commentaires
  • Le soleil est retour, ça y est ! Et avec lui viennent les premières chaleurs. Agréables pour certains, calvaire pour d'autres, les températures estivales éveillent la nature, et avec elle les MOUCHES.

    Cherchant quelques endroits pour s'abriter, elles parviennent, malgré les moult rideaux qui encadrent portes et fenêtres, à se frayer un chemin jusque dans la fraîche maison où se repose tranquillement l'humain paresseux (entendez "moi en vacances" :D !!! ). Elles tournent, elles volent et se posent gentiment sur les cheveux, les oreilles, les jambes... Bref partout où elles peuvent emmerder le monde, sinon ce n'est pas drôle.

    Et là je sens que vous compatissez : vous aussi les mouches vous assaillent !!

    Et bien j'ai testé pour vous un moyen simple et efficace (preuve formelle) de les repousser !

    Vous savez que je suis fondue d'huiles essentielles, et particulièrement la lavande, ma grande amie. Et bien grâce à celle-ci, mais aussi à la citronnelle, vous allez non seulement parfumer votre délicate maison, mais aussi dégoûter les mouches. Et ça, ça n'a pas de prix !

    Or donc, il vous faudra vous procurer un flacon de lavandula angustifolia et de citronnelle (pour ma part j'ai la cymbopogon winterianus, et j'en suis très satisfaite). Je vous précise les noms latins car il existe parfois plusieurs espèces d'une même plante, comme c'est le cas de la lavande. Or chaque espèce n'a pas les mêmes propriétés, et de mon expérience personnelle, la lavandula angustifolia semble avoir le spectre le plus large (des démangeaisons de piqûres de moustiques à l'anti-puces, en passant par le relaxant somnifère).

    Il suffit de mettre quelques gouttes de chaque huile sur un morceau de tissu (rideau, chiffon, tapis, pot-pourri ?, etc.) et de le laisser dans les pièces envahies. Les mouches ne demanderont pas leur reste !

    Je viens de le faire, et ma chambrine s'est vidée en moins de temps qu'il n'en faut pour dire Quidditch !! Si c'est pas de l'efficacité ça, je ne sais pas ce que c'est !

     

    Alors voilà : répulsif à mouches = lavandula angustifolia + citronnelle.

     

    J'insiste sur l'aspect répulsif : ça ne les tuera pas, ça les chassera !

    Bonne sniffade !

    Chasse la mouche !

     

     

    Vous en avez marre de faire le guet à l'affut d'un nouvel article ? Inscrivez-vous à la Newsletter, et restez informés des dernières parutions !  

     

     

    <<Je veux un PENIS !                    Retour à la rubrique             


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique